Techniques des Mathématiques ( Niveau BEP, BAC ; Master, DESS)

Techniques des Mathématiques ( Niveau BEP, BAC ; Master, DESS)

A) Qu'est ce qu'une société

Exemple d'une dissertation de moi (niveau terminale ; Livre 2006-2008)

 

Qu'est ce qu'une société :

 

Une société comme le disent certains livres est en effet un ensemble d'individus entre lesquels existent certains liens. Ces liens peuvent être de nature animale (instincts, sexualité, nourritures, hiérarchie du plus fort, dictatures, croyances). Ces liens aussi comme beaucoup de sociétés actuelles peuvent être issue de l'héritage culturel transmis d'abord par la famille (apprentissage du marcher, se nourrir, se vêtir, apprentissage des devoirs, de l'obéissance), ensuite culturel tel que le langage, la morale, les usages, les savoirs, l'économie (échange commerciaux, niveau de vie), une hiérarchie étatique (constitutions des devoirs soit des obligations et des droits d'un être humain). sa définition littéraire est :  La société (du latin socius : compagnon, associé) est l'« ensemble des modèles d'organisation et d'interrelation, des individus et des groupes, des associations, des organisations et des institutions qui concourent à la satisfaction concertée des besoins de la collectivité. » (Joseph Fichter)

 

Partie 1 : l'homme, animal social

 

      De manière générale, l'homme est fait pour vivre en société, Que ce fusse dans l'époque de l'homme de cromagnon, ou l'homme de néandertal, l'homme avait très vite compris qu'il devait exister en communauté afin de pouvoir construire un univers dans lequel il subsisterait. Que ce soit la période avant l'antiquité, ou l'homme devait chasser, cueillir pour pouvoir se nourrir, dessiner dans des grottes lors de ses moments de détentes, et s'accoupler, élever des enfants, il avait besoin d'autres individus (qu'ils fussent fort Physiquement pour la chasse, ou intelligent dans la création et le maniement des outils rudimentaires, ou doué de qualité surveillance du groupe). C'était un début de société, ou plutôt un groupe d'individu formant une famille, une tribu, avec des mélanges sanguins pour qui certains amenèrent des maladies et des morts, sans que ces êtres animaux puissent comprendre pourquoi. La principale préoccupation était la survie de leurs espèces face à un environnement hostile.

     Que ce fusse dans l'antiquité ou au moyen âge, ou l'homme avait éprouvé le besoin de communiquer, de se sédentariser à l'aide d'une structure oligarchique ou religieuse ou dictatorial, ou les 3 en même temps, afin de pouvoir créer les premiers échanges (Discutions, trocs de nourriture, trocs d'objets). Ces premiers échanges, amenèrent les premiers calculs numériques, et pour certains un peu plus avancé que d'autres, amenèrent le calcul littéral, qui permis de structurer la pensée numérique. Cet organigramme a pu ensuite permettre l'organigramme littéraire, soit apprendre, comprendre, parler, lire, compter, gérer, appliquer, et les deux ensembles allié au atelier de dessins, ainsi que la décortication de la matière par différentes méthodes qui pouvait être initialement la décantation, le cassage, ou la fusion, permettant de travailler la matière tel que le fer, la pièrre, le béton, ont engendré la création des premières formes de bâtiments plus élaborées que la moyenne. C'est le début de la civilisation. Alors pourquoi ce début de civilisation est encore dans l'ordre de l'animal. Cette société, non primaire, mais tout de même rustique, sont élaborées dans une hiérarchie structurelle de la loi du plus fort, soit qu'elle reste encore une société « semi animale », telle que la femme est encore soumise au loi de l'homme de cromagnon, certaines mieux logée que d'autres, mais la majorité des femmes vivant comme aujourd'hui au moyen orient. C'est un début de société humaine, avec une hiérarchie de cité, une organisation dictatoriale et parfois démocratique tel que la société grecque ou la société latine, la collectes au début qui était de la nourriture et ensuite avec la création des premières monnaies sous l'empire grecque ou latin, qui engendra la création des administratifs et des classes sociales dues à leurs talents, ou leurs rigueur, dans leurs travail. Malgré tout ce début de société, cette société est très peu différentes de la société des hommes de cromagnons, telle que les croyances, les us et coutumes, les meurtres guerriers glorifiés, une déïsation, le plus fort prenant la femme de son choix, un manque de liberté relativement fort, de l'esclavage qui permirent dans les société, grecques, latine, chinoises, moyen orientale de redevenir de temps en temps des pouvoirs forts, et donc réduisant les libertés individuelles qui n'étaient pas encore inscritent dans les textes de loi. Celles-ci d'ailleurs permirent la destruction de leurs sociétés soit par des guerres extérieures, soit par des guerres intérieures. Ensuite l'Europe a du attendre plus de XIV siècle avant de redevenir une société primaire et toujours assujettis à une croyance déistes. En conclusion à ce chapitre, une société animale est une société naturelle non civilisée, régies par des codes, des mécanismes toutes liées à la survie de l'espèce du groupe ou des tribus et à la prolifération de l'espèce gérée par l'instinct, la contrainte de la force, la nourriture, les croyances, soit du biologique pur,

 

Partie 2 : Une société humaine

 

Du XI ème siècle sous Charlemagne qui eut institué l'école pour les enfant au XVIIIème siècles où les premières démocraties virent le jour, les populations ont vécu dans une structure hiérarchique, moyen âgeuse, où les chemins ne sont pas encore construit, soit la nature n'est pas encore civilisé. Sous Louis XIV, et sous Napoléon, soit des régimes dictatoriaux, les gens ont pu améliorer leurs organisations, qui comme sous l'empire grecque et latin, la population est organisée structurellement, de l'enfant qui apprend à marcher, se lever, à parler, à compter, à lire, à écrire, à étudier, à se documenter, à avoir selon ses capacités un métier, ou une place administrative ou une place manuels, ou une place prestationnelle, a se marier, à éduquer soit sa famille, soit un ensemble d'individus. Ces sociétés des lors se forment toutes en classe de population, ce sont les premieres de notre société moderne : des rois, des député, des administratifs, encore des nobles, ensuite des propriétaires, des manuels, des scientifiques qui naissent vers le XVIII ème siècle, et malheureusement encore des esclaves, et une Déïsation. Sous Louis XIV et sous Napoléons des routes furent construites, mais leur avar de pouvoir finalement les conduisirent à leurs pertes, à force d'envahir des territoires extérieurs, ou inversement, après leur mort, en ayant institué une personne plus faible qui ne voulait pas du pouvoir. Mais ces deux types de personnages ont pu permettre de construire un territoire, une population civilisée, organigrammée, des règles judiciaires, qui encore aujourd'hui sont ancrées dans nos sociétés européennes. Après que les démocraties aient pu revenir dans bon nombres de nos sociétés qui ont crée des frontières et des pays, entre l'an 0 et 1900, ont pu permettre l'évolution de la science, qui avec une masse d'individus, ont pu construire un début d'intensification des élevages agricoles, des bâtiments jusqu'à une production à grande échelle, des premiers transports en plus du cheval jusqu'au premier transport mécanique puis son intensification, des premiers éclairages électriques jusqu'à son apogées. Les premières entreprises qui nacquirent, qui avec l'opposition entre ouvriers et patrons, permirent d'établir des premières lois industrielles et commerciales jusqu'à notre société moderne d'aujourd'hui. Le XXième siècle connurent deux guerres mondiales d'Etats dictatoriaux, qui amenèrent l'avènement de l'énergie : le nucléaire, l'humanisation face à des crimes de guerres, de génocides, un initiation à une organisation mondiale qui s'appellent l'ONU. En conclusion à ce chapitre, une société est humaine lorsqu'un ensemble d'individus est régis par un ensembles de conventions, de règles littéraire et verbales dites juridiques évitant certains conflits de manière générale, et qui comme sous l'empire grec ou latin, choisit une langue unicitaire afin de pouvoir se comprendre, ou comme la société européenne, un monde multilinguiste à l'aide de traducteurs, de règles économiques évitant la faillite du système à l'origine, de règles scientifiques et chimiques soit de la nature évitant des maladies et morts. Des règles de conduite d'un être ( Us et Coutûme, savoir vivre, tel que le partage du repas ou autres loisirs). Donc une société est régie par des institutions tel quel la Famille, les savoirs vivres, les savoirs êtres, les professions (qui sont aux nombres environ de quatre cent à cinq cents catégories socioprofessionnelles regroupables en huit grandes catégories qui elles s'englobent dans trois secteurs agricoles, industrielles, prestationnelles), les institutions Eco sociale, l'Etat, des institutions continentales, et des institutions mondiales.

 

 

Partie 3 : la part de l'être humain dans ces sociétés

 

L'être humain à travers la société animale, semi animal, oligarchique, dictatoriale, démocratique a du dans un premier temps trouver sa place, pour des raisons de survie, et ensuite pour des raisons d'aspirations communes, voire harmoniques, ou conflictuelles, ou encore à l'heure actuelle pour des raisons économiques, qui au départ était au sein d'un groupe, et ensuite au sein d'une société. Si l'être humain, effectivement était isolé, ou s'isole, il sera souvent déshumanisé, il ne pourra rien échangé. Inversement, si l'être est intégré à un groupe, il permet son développement physique, intellectuel, manuel. Bien que là encore, selon les groupes, le niveau physique sera peut être plus important que le niveau intellectuel et manuel. Le niveau du groupe ou stratégie du groupe permettra peut être plus l'évolution de ce groupe au sein de cette société,. En même temps, encore dans nos sociétés modernes, il existe des groupes d'humains parfaitement intégrés à une société qui déshumanise son groupe pour avoir le contrôle ou conserver son rôle primordiale tel que les groupes délinquant mais qui ne pourront pas évoluer de manières significatives, souvent pour des raisons dictatoriales ou/et commerciales, soit sans beaucoup de savoir faire. De même qu'il existe des individus tel que moi, qui face au mensonge scientifique ou/et économique, ou/et politique décident à leur tour de s'isoler. Des gens qui contredisent le pouvoir eux aussi risque d'être isolé, mais là à la différence du groupe intellectuel, ils vont devenir manuel. Il est vrai que les groupes qui ont une forte intelligence littéraire apportent seulement l'aspect occupation, loisir de notre société, mais vu que l'histoire a prouvé maintes et maintes fois, que les littéraires ont permis la gérance d'une société, tant dans sa gestion numérique qu'économique de manière humaniste pour la plupart, et quelques uns de manière dictatoriale, il demeure qu'ils ont une importance primordiale, et ont une existence et influence en cas de dysfonctionnement. Malheureusement le groupe littéraire, comme le groupe délinquant sont totalement dépendants des groupes manuels. Alors que les groupes manuels sont les plus indépendants, mais sont maintenus par des règles judiciaires, économique, (Espèce, Règlement à Crédit), physique ( Droit juridique, force judiciaire, surveillance policière, surveillance politique), achat de matière première, pour faire vivre leur familles et leurs propres loisirs. Soit en conclusion, l'homme peut il choisir sa société. Si la société est dictatorial, l'homme ne pourra plus choisir sa société, il sera obligé d'obéir au règles régies par le chef de famille, qui lui est régis par la police, qui elle est régie par l'Etat, où l'être humain aura beaucoup plus de d'obligations que de droits. Inversement s'il est dans une société démocratique, l'être pourra avoir plus de droits, mais en aucun cas plus de libertés, et à l'heure actuel même l'évolution individuelle est interdite et bridée le plus possible, via les méthodes modernes que sont les surfacturations, les lignes téléphoniques et informatiques, représentant des violations de droits individuels les plus fondamentaux, mais qui seront compensés par des aides sociales, et services tertiaires souvent financé par l'Etat, via l'imposition des personnes salariées, tel que l'être individualisé n'aura plus que deux choix : soit rester chez lui et être comme s'il était en prison, soit sortir et être montré du doigt comme pochard, ou clochard, ou droguées, bien que la drogue a elle toute seule dégrade la personne ou le groupe de personne très vite, où seule une personne ou deux pourront bénéficier des jouissances de ce commerce, mais toujours avec le risque mortel d'un adversaire meurtrier ou maître chanteurs, en plus du risque de finir en prison. Toutefois les individus, quels que soient leurs métiers et leurs origines, après leurs heures de travail pourront tout de même obtenir des loisirs, des discutions, des restaurations, de voyager, bref de jouir des plaisirs de la vie à une échelle infime par rapport à leurs temps travail. De même que certaines personnes au chômage selon leurs degrés intellectuelles pourront jouir de quelques activités. Aujourd'hui une multitude de sociétés via les masses médias, Internet, s'entrechoquent, par moment dialogues, et par d'autre moment s'attaquent informatiquement qui crée une société mondialisable. la difficulté de notre époque et bel et bien la solitude et comment trouver sa place dans une société mondialisée au sein d'un groupe sans être attaqué par les satellites, les Etat, les femmes, et l'informatique, parce que tel ou tel vision individualiste ou groupale choque tel ou tel us et coutume, tels habitudes, ou tels raisons financières. En informatique, Une autre méthode aurait été la séquenciation des sujets, du groupe, avec tel ou tel mention, sans véritablement détruire ou interdire toute la globalité de la personne, mais d'occulter les parties via une liste (Adulte, public, privé) qui s'entrechoquent dans les civilisations, et de rendre visible d'autres parties très intéressante, ce qui n'est pas encore le cas à l'heure actuelle. La société, c'est aussi des brassages de populations de différentes origines, de différentes ethnies, de différentes classes sociales souvent pour des raisons financières, et parfois pour des raisons d'attirances (qui peuvent être physique, sexuelle, ou d'harmonie dans l'aménagement), et des fois pour des raisons d'amour, de cette philosophie de vie, des raisons de dignités humaines. Malheureusement une autre réalité existe comme dans les sociétés primaires, des fois, uniquement pour des raisons de subsistances (économie, logement, moyen de transport, rejet de ou d'un ensemble de groupe). 

 

Partie 4 : Synthèse de la société humaine et animale

 

Une société animale est donc régie par des lois naturelles, alors qu'une société humaine est régie par des règles culturelles qui peuvent être dictatoriale, oligarchique, oligarchique avec le vote du peuple qui en devient démocratique, républiquaines unies par des ensembles de courants politiques formant des partis, par des textes traitant des obligations et des droits inaliénables de l'être humain, qu'on appelle constitution, des codes juridiques, dit civil, pénal, commercial appliqué par deux groupe l'un policier usant de la force, l'autre judiciaire statuant de la pénalité. Que la société soit animale ou que la société soit humaine, l'individu sera toujours encadré l'une par la force d'un être ou d'un groupe, l'autre par ensemble de conventions et qui peuvent être en dernier recours comme la société animale : la force et le meurtre. Ce qui différentiera une société animale, c'est qu'effectivement, elle sera constante et uniforme. Alors qu'une société humaine sera évolutive, avec un partage d'idée, d'us et coutume, de conventions, de groupage d'individus par rapports à leurs aspirations communes. Une société humaine, submergée par le nombre, elle effectivement sera organisée, classé en forme de groupe, qui est la famille qui sont regroupé en forme de classe socio-professionnel qui représente le métier que l'être effectue divisible en trois secteurs : agricole, industrielle, prestationnelle, regroupable en classe sociale, critère qui prend en compte le niveau physique et de la santé de la personne, le niveau économique, l'origine ethnique de l'individu, le type vestimentaire de la personne, le niveau de culture, son savoir faire, son savoir être, l'imbrication des idées qu'il va construire ou qu'il va produire pour la société, ses types de loisirs, ses sensibilités politiques, ect. Et effectivement, périodiquement, des sociétés peuvent être détruite, remise en cause, et donc la société humaine n'a pas d'institutions universelle et immuable, et peut parfaitement être renversé par un autre courant politique groupé dans un parti, une institutions dictatoriale, réduisant les libertés individuelles qui dans l'histoire a amené la faillite de l'institution dictatoriale, souvent dans la société interne, et parfois par une autre société qui est totalement opposé à cet institution dictatoriale. De nos jours l'indice d'une société évolué prend en compte la force militaire (Force de l'Aviation, l'Aéronavale, Force terrestre, force nucléaire, force spatiale), le niveau démocratique de la société ( Polipartiste ou bipartisme, religieux, unipartiste, dictatoriale, clan, tribu), l'aspect économique (Produit intérieur Brut, ou Produit national brut, soit le patrimoine), l'indice de l'évolution démographique, du savoir : l'éducation (école), la santé, les science littéraires et numériques, la biologie, la chimie, les sciences statistique (niveau du recensement), le traitement des droits de l'homme sur les classes sociales défavorisées, ainsi que le traitement des criminels dans les prisons, la place professionnelle de la femme dans une société. De même que les classes sociales moyenne reconnaissent un pays selon les types de loisirs et sports organisés par la société. De même l'ensemble d'une nation reconnaissent un pays selon sa constitution, ses loisirs, ses sports, la forme des bâtiments et la forme agricole. . Enfin l'histoire a prouvé que l'homme été peu précautionneux tant dans la prolifération de l'espèce, que dans l'environnementale, et pensent en première option à ajouter des éléments chimique qui s'élimine dans un premier temps efficacement, et qui finalement dans un second temps, causerait la perte de l'espèce humaine. De même que l'intensification mondiale des moyens de productions, sur 150 ans, n'ont pas été accompagné de la reconstruction naturel de ce qu'ils avaient consommé, ou de la couverture sous forme gazeuse, solide, liquide des déchet dans des tubes, malgré l'érosion, rompant non seulement la chaîne alimentaire, mais aussi la chaîne gazeuse jusqu'au risque de provoquer l'effet de serre, sans couverture. De même qu'il existe des gens qui sont capable de créer des problèmes physique, physiologique, économique, juste pour des raisons pécuniaires après avoir détruit son empire ou pour créer de nouveaux besoins. De même que l'Etat est pris par défaut quand tels ou tels organismes ont des agents qui ont fait exploser les dettes de titres, qui auraient rapporté soit disant deux ou trois fois les sommes engagées. Soit ces gens tel que dans certains pays auraient été incarcéré dans des prisons de droits communs, et dans d'autre pays, dans des asiles de fou, tant les sommes engagées sans couverture de risque ont été folles. Enfin, une société humaine qu'elle soit démocratique ou dictatoriale peut être définitivement détruite, par l'homme via l'intensification agricole, industrielle du à la prolifération de l'espèce sans limitation de natalité en cas d'abus ou à cause du profit, par la nature terrestre elle-même (Mers, Tornade...), rayé de la carte par des éléments cosmologiques (provenant de l'espace). Et l'histoire a prouvé face à de telles catastrophes, que l'être humain a besoin d'environ 1000 années ou 2000 années avant de se reconstruire

 

Partie 5 : Ma Définition du terme société

 

La société (du latin socius : compagnon, associé) est l'ensemble d'organisation humaine interrelationnelle formé d'individus, de groupes, d'associations, d' organisations, et d'institutions qui concourent à produire, à créer les besoins de la collectivité dans des objectif d'assurer la survie de l'espèce, de contrôler sa prolifération, de résoudre les problèmes qu'il soient d'ordre humain ou biologique, soit de civiliser l'espace et la nature humaine que le groupes occupent, pour des raisons lucratives, non lucratives, artistique, de convivialité. de perpétuer et pérenniser entre l'ancienne génération et la nouvelle génération les traditions, les savoirs verbales, littéraires, éducatifs, scientifiques, technologique, sociales, et de continuer sa recherche, sa curiosité, dans ces domaines, dans le respect de l'environnement dans lequel il vit.  

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

Ma réflexion personnelle hors dissert :

 

La problématique :  La place conflictuelle de l'être humain

 

L'homme au sein des sociétés que ce soit dans les sociétés primaires, moyen âgeuse, contemporaine, néo moderne a construit des règles généralement pour des raisons économiques, de convivialité, afin de réduire les conflits, les cataclysmes. la problématique d'aujourd'hui reste le domaine conflictuelle comme dans l'ancien temps qui amène au minimum la violence verbale, la violence physique, le meurtre local, les guerres civils, les guerres militaires. L'homme en 2000-3000 ans d'existence, malgré l'évolution technique, n'a toujours rien appris dans ce domaine là. il commence par le vol (qu'il soit d'ordre physique ou économique), le vol de la femme de l'autre au lieu de la sienne, du convertisme a ses traditions, au lieu d'embrasser les deux idées qui en deviendrait modérées, le polygamisme, les drogues, l'abrutissement au nom de l'économie ou de la politique, l'individualisme, la solitude, et pour la plupart des humains, sans se soucier de la nature pour des raisons de territoire comme l'animal, de haine envers la nature, de preuve sociologique, de destructions sans retour en arrière, de renoncement à cause de la folie que cela entraînerait, du réduction des libertés au lieu de l'amoindrir, les inégalités via les techniques modernes, pour des raison de la pérennisation du biologique ( s'éduquer, éduquer, s'accoupler, copuler, éduquer l'enfant, que ce soit avec ou sans travail, soin de l'enfant et de l'appartement, voyager, vieillir, mourir...), et toujours sans rechercher l'équilibre familiale, sans rechercher l'équilibre environnementale, toujours en spoliant la planète sans la reconstruire. une société qui veut être plus beau, plus intelligent, plus d'objet, plus d'espèce bancaire, mais toujours en ignorant les grands équilibres familiaux, économique, ou mondiaux, et toujours avec le moins de travail familial possible soit disant pour créer l'emploi via les besoins, mais que les prix dit par certains inflationnistes, par d'autre appelé de croissance, qui en plus permettent à certains petits pays de recoller face à des continents, et donc de ne pas perdre son indépendance, ne permirent pas d'effectuer les travaux ou bricolage. Sauf que la méthode tertiaire, comme dans l'ancien temps, était tributaire du secteur secondaire, et donc en massifiant le tertiaire, on massifie les inégalités et la dépendance, et accroissons les inégalités planétaires dans le cas d'inflation-réductions des coûts. En même temps, en terme de Inflation-réduction des coût, cela pourrait permettre de réduire le nombre de personnes qui acquiert tel ou tel matériel. Mais là un autre type de conflit est l'acquisition du matériel identique durant des périodes courtes, qui font penser à une guerre économique. 

En terme de femme, certains hommes et certaines femmes se sont dissociés vestimentairement parlant pour avoir respectivement sa femme, son homme, dans ses sensibilités (orientation psychique, physique, sexuelle, manuel, intellectuel), et non pas la pute maritale, ou la femme résignée par la solitude, ou son opposé, le résultat des courses à travers mon exemple à moi, a été à l'image d'une ruche, l'encadrement (physique, économique) destructeur, le bannissement, la pauvreté, amenant la solitude et la destruction du logement durant cinq années. D'autres hommes peuvent croire avoir la prostitué maritale qui en fait veut discuter avec du monde, et donc va augmenter les déficit pour le confort, mais qui 10 ans après se rendra compte qu'elle est finalement une prostituée conjugale, lorsque son mari a gâché la ou les relations qui risque de couper le nouveau cercle d'ami, ou une femme grugée dans la relation de longue durée, puisqu'il sont partis. En même temps, le plus comique, c'est que cela rejoint ma vision, tel que nous vivons dans un encadrement serein que l'on construisent ou que l'on achète, une fois les relations épuisées. La femme elle voit rarement aussi l'intérêt de certains hommes à la vouloir qui sont d'ordre financière (emploi, aide, négoce, sexualité, économie de quartier, économie de ville....). Malheureusement au billard, j'ai compris une autre réalité, tel que l'homme la voit dans le couple, l'élimination, qui finalement moi parce que les gens nous rejette, et eux qui éliminent et épuisent les conversations, revient à la même vision, soit celle du couple qui va finir quasiment seule à partir de la trentaine ou quarantaine. La problématique suivante est que les personnes qui lisent ce passage finalement veulent, ou préfère les menteurs. Mais là, comme disait mon père, généralement menteur = voleur, quand il n'y a pas intérêt financier.

 

 



01/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres